Claude-Henri BARTOLI

Claude-Henri BARTOLI

Présenté par Anto Alquier


Très tôt Claude-Henri Bartoli se consacre à la peinture et devient conseiller artistique dans deux galeries parisiennes. Puis il travaille dans les maisons de la culture, notamment en tant que directeur artistique du centre d'art contemporain de Bédarieux dans l'Hérault.

Son itinéraire est jalonné de nombreuses expositions personnelles et collectives à l'étranger, au Maroc, en Lituanie, en Libye, au Malawi, en Guinée, en Belgique et au Mexique et dans de nombreuses villes françaises. Il collabore avec des écrivains pour réaliser des " livres d'artistes " et des illustrations.

D'emblée, les œuvres de Claude-Henri Bartoli nous plongent dans un monde inhabituel qui évoque les civilisations d'Afrique ou d'Australie. Pourtant la ressemblance avec les arts primitifs est une coïncidence. C'est cette ressemblance qui amènera Claude Henri Bartoli à l'animation d'ateliers de peinture dans différents pays et plus particulièrement en Afrique.

" Partager mon savoir-faire me permet de découvrir le cœur de mes hôtes."

Ainsi, confronté au poids de la tradition, instruit des mythes fondateurs et des rites, familiarisé avec les sorciers et la puissance des esprits, il métisse les diverses cultures pour créer ses propres totems. Voyageur impénitent, sa curiosité de l'autre le conduit vers le Mexique où il trouve une complicité artistique et une richesse spirituelle certaine.

" Ma démarche est simple, dit-il, trouver partout, dans toutes les civilisations les signes d'un esprit qui nous quitte, ne pas réaliser des images mais comprendre de l'intérieur la raison qui produit une image ".

Dans ses peintures des personnages composites semblent figés dans l'instant d'une danse frénétique, moment sublime où le corps débarrassé de son enveloppe charnelle accède au monde des esprits.

Est-ce à cet instant de dialogue que nous invite Claude-Henri Bartoli ?

La rusticité des supports comme la simplicité du vocabulaire plastique semblent servir ce propos. Sur des bâches libres ou sur papier, CHB brosse un fond d'une même couleur qui peu à peu laisse émerger des figures dansantes. Leur forme évoque un corps - un homme, une femme - un animal, parfois l'image de la mort. Elles apparaissent en réserve ou bien se superposent sur le fond, se mêlent ou se dédoublent comme si elles manquaient d'épaisseur, comme si elles n'étaient qu'une présence éthérée. La discontinuité de la ligne les dissout dans l'espace. Elles se montrent ou disparaissent derrière un rideau de graphismes répétitifs qui les enferment ou les libèrent.

Points, traits, taches, posés de manière compulsive s'apparentent à un rituel magique rythmé et incantatoire semblable aux musiques tribales qui font passer d'un état ordinaire à un état extraordinaire, du profane au sacré.

Ces signes basiques dont les couleurs s'opposent ou se fondent avec le fond créent une vibration de l'espace, un grouillement d'énergie qui libère des forces vitales comme un souffle créateur. Il s'agit là d'une peinture instinctive, sans à priori, sans projet, sans modèle, qui naît de l'expérience de l'autre et de la ferveur du pinceau sous l'emprise d'une main aveugle. Le rituel que s'impose l'artiste avant de commencer son travail : calme, préparation ordonnée des outils, disposition des encres et des pigments, provoque une disponibilité de sa conscience qui le rend proche de l'écriture automatique des surréalistes. Laisser venir, aller au fond de soi pour retrouver son état originel, ce moment zéro de sa propre vie. Voilà la quête de l'artiste.

Amoureux des signes, amoureux des mots, Bartoli collabore avec des écrivains pour un travail à quatre mains. Avec Michel Butor, Guillevic, Bernard Noël, il réalise des livres à tirage limité, chassé- croisé entre le texte et l'image, entre le " tracé " et le " phrasé ".

Au Mexique, il travaille avec une peintre pour composer une suite de collages sur la symbolique de la grenouille et aujourd'hui avec Valérie Rinaldo pour mettre en lumière le chant sacré des Mayas et des Aztèques toujours vivant au cœur de nos sociétés modernes et riche d'enseignement. .

Artiste aux multiples facettes, personnage singulier, Claude-Henri Bartoli célèbre les forces de l'invisible, du jaillissement de la vie et du rêve :

"L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible"

(Paul Klee)

les-amis-de-claude-henri-bartoli.webnode.fr/# !